Ghislaine Mangel
Ghislaine Mangel

Hypnothérapie et thérapies brèves à Puteaux-La Défense

Compulsions – Addictions

Compulsions alimentaires – Addictions : alcool – Achat compulsifs…

手を鎖で縛られたビジネスマンComme bien des termes en médecine ou en psychologie il est important de définir le trouble dont on parle.Le terme compulsion est actuellement très utilisé et finalement on retrouve à l’intérieur de ce dernier aussi bien des troubles du comportement que des dépendances physiques, affectives ou psychologiques. Si l’on reprend la définition du mot compulsion, ce dernier tire sa racine du mot latin « compulsio » qui signifie « contrainte »

Comprendre une compulsion

Il est important de « classifier » cette contrainte par grande famille : 

  • Comportement – action –  De la phobie simple qui peut provoquer des comportements d’évitement (ne pas prendre l’avion) aux TOC (troubles obsessionnels compulsifs) qui vont contraindre la personne à avoir un comportement, des protocoles plus ou moins contraignants : vérification, rangement, nettoyage…
  • Affectif – émotions – des comportement relevant de la dépendance comme manger de manière compulsive, prendre des « drogues » (tabac, alcool, cannabis, héroïne, cocaïne…), achats compulsifs, avoir des relations sexuelles de manière compulsive ou des addictions aux jeux…
  • Psychique – Mental – acte mental forcé (réciter une prière, décompter des chiffres…) afin de conjurer une idée, pensée, une parole…
  • Sensitivité – Intuition – capacité à ressentir, voir, entendre… des choses non « captables » dans la réalité physique.

Et aussi de « graduer » l’intensité ou la fréquence de ce trouble du comportement.

Comment guérir ?

Comme pour les phobies chaque compulsion est « unique ». Elle doit être lue comme une recette, un mode d’emploi, une analogie. Par exemple si l’on vérifie tout ce qui peut mettre le feu (gaz, électricité, chauffage, etc), le thème nous montre la peur d’un accident lié au feu. Il s’agira donc, de nouveau de vérifier si cette peur (comportement) est:   Une analogie est une association, un rapport de ressemblance, que l’on fait consciemment ou inconsciemment entre deux ou plusieurs choses, deux ou plusieurs phénomènes.

  • Apprise (parents ayant le même comportement)
  • Reliée à un évènement traumatisant (accident, humiliation, violences…)
  • Une solution pour conjurer quelque chose (accident, maladie…) ou une situation (humiliation, punition…)
  • Une analogie, une métaphore d’une situation : phobie de la mer (la mère), phobie de l’écrit (les cris)…

J’ai pour ma part constaté un phénomène peu pris en compte dans les diagnostics classiques de personnes souffrant de TOC. Alors que je cherchais principalement des raisons « classiques » (évènement traumatisants, éducation…) je me suis rapidement rendue compte que ces personnes étaient « sensitives » . C’est à dire capable de « capter » l’autre : ses états émotionnels intérieurs et ses pensées, un environnement… Certes ces personnes avaient toutes un passé expliquant leur trouble. Mais leur sensitivité avait exacerbée l’impact d’une situation vécue ou d’une éducation reçue…  La non prise en compte de cet aspect peut expliquer l’échec d’une prise en charge « classique ».

Une fois la compulsion « classifiée », son intensité mesurée et son signal identifié, il sera alors possible de la  traiter.

Comment vais-je vous aider ?

Selon la compulsion, son intensité et sa durée d’exposition, il sera parfois nécessaire de vider une surcharge émotionnelle et de prendre des forces avant de commencer le travail thérapeutique. Cela se fait par un temps de parole qui permet de se soulager, puis par la pratique de séances d’hypnose couplée à du Qi Gong thérapeutique pour vider cette surcharge et se ressourcer.

Il s’agira ensuite de repérer et comprendre ce qui se passe grâce à la thérapie brève et à la PNL principalement et quelques autres approches que j’utilise comme la loi de l’analogie par exemple.

Une fois la mécanique identifiée et comprise, nous traitons l’origine comme n’importe quel autre trouble.

  • Vider les apprentissages, les croyances et les expériences qui sont dysfonctionnels (Qi Gong thérapeutique et magnétisme)
  • Apprendre à savoir qui vous êtes pour remplacer un fonctionnement inadéquat et avoir confiance en soi (hypnose et méditation)
  • Trouver le courage de changer (hypnose, auto-hypnose et méditation)
  • Choisir et appliquer la bonne technique pour transformer le problème (Hypnose, Qi Gong thérapeutique et magnétisme)
  • intégrer une nouvelle façon de faire (visualisation sous hypnose, auto-hypnose et auto-conditionnement)
  • Apprendre à agir seul en situation réelle (auto-hypnose, auto-analyse et auto-suggestion)

Trouver une autre façon de faire, y croire,  trouver la force de le faire et la mettre en place, sont les clefs du changement.

L’apprentissage de l’auto-hypnose facilitera la mise en situation réelle en permettant de repérer ce qui se passe et trouver les ressources nécessaires pour s’adapter à la situation, à l’environnement, à une personne… parfois se protéger.

Pour le critère de la sensitivité le travail consistera à comprendre comment cela fonctionne et à apprendre à utiliser et à canaliser cette capacité innée. Selon chaque situation et à chaque personne, vous apprendrez des outils « pratiques »  comme la bulle psychique par exemple.