Ghislaine Mangel
Ghislaine Mangel

Hypnothérapie et thérapies brèves à Puteaux-La Défense

Troubles alimentaires – Cas patients

Une façon de se distinguer…

Cette jeune femme était appelée « la forte », elle était devenue le pilier de la famille, celle que tout le monde sollicitait. Au fil des années son corps était devenu fort et corpulent pour soutenir ce rôle… La problématique qui s’était greffée  était un emploi du temps de ministre puisqu’elle passait son temps à toujours solutionner pleins de choses pour tout le monde : au travail, en famille. Ce rôle générant beaucoup d’anxiété et d’épuisement. La thérapie, après avoir pris conscience de ce schéma, a consisté avant de perdre du poids, à rendre son rôle à chacun (mère, frère, mari, collègues). Cela la soulagea d’un poids énorme et d’une fatigue qui tuait toute volonté, ce qui lui permit de perdre du poids mais surtout de sentir LIBRE et HEUREUSE!

 

Loyauté familiale

Une patiente ne pouvait s’empêcher de se resservir à table plusieurs fois, mangeant ainsi d’énormes quantités, beaucoup trop grande pour son estomac.  Au fil des séances nous nous sommes rendues compte que pour son père « bien manger » était tellement important que les repas se transformaient en torture. Surtout pour sa sœur qui avait choisit de se rebeller en ne mangeant pas. Toute petite, la patiente avait trouvé sa double solution. En se resservant plusieurs fois, elle contentait son père et devenait ainsi la « préférée », la « gentille petite fille », ce qui la distinguait de sa sœur « le vilain trublion » …
Le revers de cette solution fut une alimentation plus que déraisonnable en quantité (boulimie) et l’habitude prise de toujours se « soumettre », « contenter » et se taire…(comme maman). Elle choisit par conséquence un mari contrôleur et autoritaire avec en plus une double contrainte ambigüe  : « manger = je suis gentille = j’ai de l’amour »… et « je suis coupable »  puisque pour son mari, le physique primait plus que tout! Au fil du temps cette patiente s’étonnait de ne pas perdre de poids même quand elle faisait attention… La thérapie a consisté avant de pouvoir lâcher ses habitudes alimentaires à prendre conscience de ces schémas, à voir ce qui lui pesait? Puis à oser dire « non » ou « stop » à son père et à son mari, à abandonner le modèle maternel  de « soumission » et à retrouver sa personnalité et sa place à elle.

 

Combler un vide :

Cette patiente grignotait compulsivement tous les soirs alors que son mari, dépressif, quittait très tôt la pièce familiale pour se coucher et s’endormir. Après un travail d’exploration nous nous sommes rendues compte que la patiente arrivait à une date anniversaire. Très jeune elle était devenue la seconde maman de ses frères et sœurs, sa mère en état de dépression chronique flottait en permanence dans un voile d’absence. Au moment du divorce, l’un de ses frères adolescent, avait « dérapé », ce dérapage se soldant 15 ans plus tard par un drame. La patiente arrivait à l’age où ses parents avaient divorcé et ses fils arrivaient à l’âge où son frère avait commencé à avoir des problèmes. Frère dont elle ne s’était jamais pardonné le décès… Inconsciemment la patiente conduisait son couple vers un divorce afin de se punir… Une fois le schéma révélé et la culpabilité abandonnée, la patiente se sentant de mieux en mieux pu rétablir un équilibre dans sa vie de famille et perdre progressivement du poids.

Blondes Kind nascht von einer frischen Erdbeertorte am Geburtstag

Une rébellion :

Pour la mère de cette patiente « avoir la ligne haricot » vert était tellement vital que l’alimentation se transformait en un véritable cauchemar… Elle subit moult régimes et se cachait pour avaler des paquets entiers de gâteaux. cela la conduisit à un embonpoint tel qu’elle subit de nombreuses moqueries et exclusions à l’école. La projection d’une vie de famille était difficile pour cette patiente, rendant les relations de couple difficiles. Après avoir fait un travail de compréhension et de pardon, cette jeune femme pu se libérer de cette solution et finit par perdre du poids. La cerise sur le gâteau fut une grossesse qui la déstabilisa au départ, puis finit par l’enchanter quand elle comprit que son corps, définitivement guérit, se remettait à vivre pleinement.